Les zakouskis

Les zakouskis

Ce sont des hors-d’œuvre typiques de la cuisine russe d’une grande variété, servis en apéritifs. Ils se composent notamment de charcuteries, de poissons (harengs marinés ou fumés), de caviar (œufs de poissons : saumon, esturgeon), du caviar d’aubergine, des concombres à l’aigre-doux (malossol), de salades diverses…

 

Zakouskis sans préparation

 

 

Zakouskis cuisinés

Kholodetz

 

Le kholodets est un plat froid comprenant du porc pris dans la gelée fabriquée à partir de bouillon de viande épicé. Le fromage de tête, connu en France, ressemble au kholodets, mais ce dernier est plus liquide.

 

La salade russe dite salade Olivier

C’est une salade composée de dés de légumes, de saucisson cuit et d’autres aliments liés à la mayonnaise.

Il est nomme salade Olivier en l’honneur de son inventeur Lucien Olivier, cuisinier francais qui travaillait dans le pays au milieu du XIXe siècle. À l’origine, la salade russe était composée d’une quarantaine d’ingrédients, y compris filets de gélinotte et du fromage à pâte persillée, mais les produits de base sont assez simples : pommes de terre, cornichons, petits pois, carottes, oignons et oeufs.

 

Le hareng en fourrure

shuba

Le harreng en fourrure est à base de hareng salé et coupé en dés servi sous un « manteau » de betteraves bouillies râpées, accompagné d’œufs durs, d’oignons et d’autres légumes râpés, et de mayonnaise.

 

Salade «vinaigrette»

C’est un plat typiquement russe avec un nom typiquement français. Mais il faut noter que c’est justement la sauce vinaigrette qui est la grande absente de cette salade !

 L’ingrédient principal et incontournable de la «vinaigrette» est la betterave, les autres composantes peuvent varier.

La choucroute (chou aigre)

La choucroute était le légume principal consommé pendant l’hiver et le printemps, car elle se conservait facilement. De plus, ce mode de préparation du chou accroît la quantité de vitamines. L’oignon et l’ail sont également utilisés depuis la nuit des temps, à l’inverse de la salade verte qui n’a jamais eu de succès en Russie où elle était considérée comme de « l’herbe ». 

Dans la cuisine russe traditionnelle on utilise la choucroute très souvent, d’autant plus que sa préparation est bien facile.